Mise à jour de mi-année

Manchettes financières

Malgré les tarifs douaniers, la Banque du Canada a clairement indiqué qu’elle devrait relever son taux directeur en juillet, et encore une fois plus tard cette année. La banque centrale ne voit plus la nécessité de faire preuve de prudence. Elle mentionne que « la solide croissance du revenu du travail conforte les attentes selon lesquelles l’activité dans le secteur du logement se redressera et la consommation continuera de contribuer de façon importante à la croissance en 2018 ». Je recommande donc toujours le taux fixe pour une hypothèque. Si vous voulez un meilleur taux fixe, prenez 3 ans d’échéance au lieu de 5 ans. 

Aux États-Unis, la solidité des dépenses de consommation pourrait être mise à l’épreuve au cours des prochains mois. Le taux d’épargne est repassé en dessous de la barre des 3 %, ce qui laisse peu de munitions aux consommateurs pour continuer à dépenser à leur rythme actuel. Par contre, les hausses de salaire devraient contrebalancer en partie. On doit comprendre que 70 % de l’économie américaine sont des dépenses de consommation.

Mise à jour de mi-année

Des conditions financières favorables, de bons marchés du travail et une confiance accrue des entreprises continuent d'apporter un soutien important à l'expansion économique mondiale. Les principaux indicateurs d'activité affirment qu'une récession, menée par les États-Unis, est peu probable avant au moins 2020.

La croissance à deux chiffres des bénéfices fournit un plancher fondamental au prix des actions. Les turbulences politiques en Italie et les inquiétudes suscitées par la fuite des capitaux de la Turquie et d'autres économies vulnérables généreront probablement de nouveaux points d'entrée attrayants dans les actions des marchés européens et émergents.

La forte croissance économique, la hausse de l'inflation et l'augmentation de l'offre ont pesé lourdement sur les prix des obligations. Les prix des principaux marchés obligataires sont en baisse cette année. L'expansion continue du cycle économique mondial favorise les actions plutôt que les obligations. Par contre, les obligations seront votre allié lorsque la prochaine récession surviendra. 

Si les taux d’intérêt continuent leur ascension, tel que prévu, les obligations vont redevenir attrayantes. J’en parle dans un prochain blogue.

Marché boursier américain

L’indice S&P 500 américain est en hausse depuis 1 mois aux alentours de 2 750 points. 

Veuillez noter que ces propos reflètent mon opinion et ne constituent en rien des recommandations d'investissement. La situation financière unique de chacun peut faire varier les choix appropriés. Je vous invite d'ailleurs à me transmettre vos questions auxquelles  je pourrai répondre à la prochaine Infolettre pour le bénéfice de tous.

Sources : Revue hebdomadaire CIBC (1 juin 2018)
The Investment Junction – Fonds Dynamique (juin 2018)