Les obligations

Manchettes financières 

Grosse nouvelle. Après une longue journée de discussion le 25 juillet, Donald Trump et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, s’entendent pour désamorcer la guerre commerciale. Il y aura des discussions pour réduire les tarifs commerciaux actuels et ne pas en ajouter des nouveaux. Il faut comprend que les États-Unis et l’Union européenne représentent la moitié de l’économie mondiale donc c’est énorme. 
  
La prochaine étape pour les États-Unis sera de s’entendre avec la Chine. Le problème ici est que Trump est convaincu que la Chine vole la technologie américaine. La Chine avec son plan 2025 veut devenir un leader dans 10 secteurs technologiques ciblés comme la voiture autonome, l’intelligence artificielle, les énergies renouvelables, etc. Cela fait peur aux États-Unis. C’est la première année, en 2018, que le financement au travers de capital de risque sera plus élevé en Chine qu’aux États-Unis. Il y a des sections de grandes villes qui se créent exclusivement pour les entreprises technologiques avec énormément de financement public et privé. Même des remboursements du capital investi en cas de faillite. Je crois qu’un terrain d’entente sera plus difficile avec la Chine comparativement à l’Europe. 
  
  
Les obligations
  
Si l’escalade des tarifs douaniers devient sous contrôle, il ne serait pas impossible de voir  l’économie mondiale progresser pour un autre 24 à 36 mois. Si l’inverse se produit; une hausse des tensions commerciales, l’inflation devrait progresser et les taux d’intérêt augmenter rapidement, nous pourrions avoir une récession dans 12 à 18 mois. 
  
C’est à ce point que les fonds obligataires de longue échéance, principalement gouvernementales, deviennent intéressants. Il y a deux ans, le taux d’intérêt sur une obligation américaine 10 ans était d’environ 1,5 %. Aujourd’hui, la même obligation donne environ 3 % d’intérêt. Lors de l’ascension du taux d’intérêt, les fonds obligataires diminuent en valeur car cela génère une perte en capital. La raison est simple; qui veut de votre fonds d’obligations composés principalement d’obligations à 1,5 % alors que les nouvelles donnent 3 % ; personne. C’est pour cela que les fonds d’obligations peuvent diminuer. 
  
La logique inverse est aussi vraie. Si on entre en récession, il est très probable que les nouvelles obligations américaines 10 ans ne donnent que 1,5 % d’intérêt à nouveau (car la demande sera forte si récession; c’est une valeur refuge). Si vous détenez des fonds d’obligations possédant des obligations qui procurent 3 %, alors les investisseurs seront prêts à vous donner une plus grande valeur. Vous venez donc de faire un gain en capital avec votre fonds obligataire.   
  
Tout dépend de votre degré de tolérance à la volatilité du marché des actions mais il va arriver un temps dans les prochains mois qu’investir dans les fonds obligataires ne sera pas une mauvaise idée. Surtout si le taux des obligations américaines à 10 ans peut se rendre dans une fourchette entre 3,5 et 4,0 % d’intérêt. 
  

Marché boursier américain

L’indice S&P 500 américain est en hausse depuis 2 mois aux alentours de 2 870 points. Il y a quelques années j’avais publié un article citant la banque Morgan Stanley qui voyait le S&P 500 vers 3 000 points en 2020. Cela semblait agressif à l’époque mais voilà qu’on y est quasiment…
 
 
Veuillez noter que ces propos reflètent mon opinion et ne constituent en rien des recommandations d'investissement. La situation financière unique de chacun peut faire varier les choix appropriés. 
 
Je vous invite d'ailleurs à me transmettre vos questions auxquelles je pourrai répondre dans le prochain billet pour le bénéfice de tous.