LA CRISE FINANCIÈRE 10 ANS PLUS TARD

Manchettes financières


Le gouvernement des États-Unis a annoncé l’entrée en vigueur d’une nouvelle vague de tarifs douaniers sur des biens chinois, et la Chine a répliqué par des tarifs de représailles. Dans ce contexte de querelle commerciale entre les deux plus importantes économies de la planète, l’OCDE a abaissé sa prévision de croissance du PIB mondial en 2018, qui est passée de 3,8 % à 3,7 %, et en 2019, de 3,9 % à 3,7 %. Cette guerre commerciale sera très longue à régler à moins que les chinois fassent de très grandes concessions. Ce que je doute…

 

L’ALENA se règle enfin (maintenant l’AEUMC). L’accord est positif pour le Canada et les concessions ne devraient pas être très dommageables. La disposition selon laquelle plus de produits de l’automobile (40 à 45%) devraient provenir de juridictions où les salaires sont plus élevés aidera clairement le Canada par rapport au Mexique. Le compromis est que la production automobile canadienne et mexicaine est plafonnée à 2,6 millions d’unités par an. Mais cela laisse une grande marge de croissance, chaque pays produisant actuellement moins de deux millions d'unités par an.

 

Le Canada a ouvert le marché laitier mais un accès limité à 3,5 % du marché total. Les tarifs américains sur l’acier et l’aluminium restent en vigueur jusqu’à résolution ultérieure.

 

Cela ouvre la porte grande à la Banque du Canada pour hausser son taux en octobre et peut-être même en décembre. 

.

 

LA CRISE FINANCIÈRE 10 ANS PLUS TARD

 

La crise de Lehman, il y a 10 ans, est loin d'être anormale. Les effondrements de la dette, des devises, des banques et des marchés boursiers sont choses communes dans la chronologie de l’histoire. Les crises sont souvent liées à une création de crédit excessive et à une flambée des prix des actifs. S’ensuit une baisse de ces actifs qui, amplifiée par le pouvoir de levier exercé à l’inverse, entraîne généralement une crise financière.

 

Les gouvernements interviennent souvent pour arrêter le saignement et mettre en place des mesures de protection afin d'éviter le prochain accident. Pourtant, plus d’un siècle de réglementation a peu contribué à éradiquer la terrible crise financière. Même aujourd’hui, les tensions extrêmes observées dans les systèmes financiers turc et argentin sont un rappel important de la fréquence de ces événements au fil du temps.

 

Verrons-nous une autre crise financière majeure? Si l'histoire est un juge efficace, la réponse est malheureusement oui. Identifier correctement la prochaine crise, cependant, demande l'impossible. Il y a dix ans, les marchés financiers ont dû absorber les nouvelles de la plus grande faillite de l'histoire américaine. Lehman Brothers avait un actif estimé à 640 milliards de dollars. Lehman s'est retrouvé dans l'impossibilité d'échapper à une montagne cumulée de pertes en raison de son exposition aux prêts hypothécaires à risque.

 

La bonne nouvelle est que le système bancaire américain est mieux protégé contre cette prochaine crise. Et cela ne devrait pas être les États-Unis à la source…Cela nous rappelle qu’une bonne diversification a toujours sa place dans un portefeuille de placements.

 

 

 

Marché boursier américain

L’indice S&P 500 américain est en baisse depuis 1 mois aux alentours de 2 730 points. 

 

 

Veuillez noter que ces propos reflètent mon opinion et ne constituent en rien des recommandations d'investissement. La situation financière unique de chacun peut faire varier les choix appropriés.

 

 

Sources :    Macro Musing – Myles Zybloc (14 septembre 2018)

                   Commentaire hebdomadaire CIBC (21 septembre 2018)        

                   Bloomberg Businessweek (17 septembre 2018)

                   L’économie et les marchés financiers IA – Clément Gignac (septembre 2018)

                  The Economist (22 septembre 2018)