L’immobilier aux États-Unis

Daniel Dionne
Publié par Daniel Dionne
09 Décembre 2011
Partager sur

Manchettes financières

Rien de surprenant mais la Banque du Canada annonce qu’elle maintient son taux directeur inchangé à 1 %. Je ne crois pas que ce taux va changer avant 2013. Tout cela annonce des taux hypothécaires faibles pour encore un bon bout. Le taux variable actuel est à 2.80 % et le taux fixe 5 ans à 3.25 %. Avec une différence aussi petite, le taux fixe semble la bonne option. On ne connait pas l’avenir, aussi bien acheter la paix. À moins que vous pensez déménager à l’intérieur de 5 ans, faites attention aux pénalités.

L’Europe continue de faire parler d’elle. Ce sera long mais je crois bien que d’ici 6 à 12 mois nous allons avoir un plan crédible. Les pays de l’euro modifient leur traité  pour rendre chaque pays plus responsable. Il y aura dorénavant des règles plus strictes et des pénalités si ces dernières ne sont pas respectées. Tout cela est bon. Par contre, je crois qu’ultimement la Banque Centrale européenne devra s’impliquer davantage comme la Fed aux États-Unis. Les marchés vont anticiper l’avenir beaucoup plus vite et ces derniers vont reprendre bien avant que tout soit réglé. Ne jamais oublier que c’est quand le ciel est gris que les opportunités sont les plus belles.

 

L’immobilier aux États-Unis

Depuis 2007 il se vit un phénomène intéressant aux États-Unis. Ce phénomène s’apprête à se renverser je pense. Le nombre de locataires a augmenté de 720 000 par année alors que le nombre de propriétaires a diminué de 147 000 par année. Si bien que 40 % de la population est locataire maintenant et évidemment, 60 % propriétaire. Cela veut dire que 147 000 propriétaires sont devenus locataires mais surtout que 573 000 nouveaux ménages par année depuis 4 ans ont décidé de louer à la place d’acheter ! Sur quatre ans, cela fait 2 880 000 locataires de plus. Il s’est vendu 415 000 maisons usagées en octobre 2011. Cela fait quasiment 7 mois de vente, seulement avec les locataires qui vont revenir sur le marché.

Le prix médian des maisons aux États-Unis continuent de descendre alors que le prix des loyers augmente rapidement. Que va-t-il se passer bientôt ? Il va redevenir rentable de devenir propriétaire. En fait, c’est le cas depuis un bout mais les gens croient encore que l’immobilier va descendre donc, attendent avant d’acheter. Le loyer moyen est à 1000 $ par mois alors que la maison moyenne est à 162 000 $. Avec une hypothèque 30 ans fixe à 4.00 % (cela existe aux États-Unis !), on arrive à un paiement de 770 $ par mois si on emprunte la totalité du prix d’achat.

Bref, cela ne prend pas un génie pour comprendre que les acheteurs vont revenir en grand nombre. Cela va se réaliser lorsque la confiance des acheteurs va revenir. Cette confiance sera là lorsque l’on verra une certaine stabilité dans les prix. Cela s’en vient….

Marché boursier canadien

L’indice est stable cette semaine aux alentours de 12 000 points. Dans la conjoncture actuelle cela me semble un bon point d’entrée si vous avez du temps devant vous. Sinon, attendez le prochain rebond pour vendre.

Veuillez noter que ces propos reflètent mon opinion et ne constituent en rien des recommandations d’investissement. La situation financière unique de chacun peut faire varier les choix appropriés.

 

Je vous invite d’ailleurs à me transmettre vos questions auxquelles  je pourrai répondre à la prochaine revue des marchés pour le bénéfice de tous. Bonne fin de semaine!

Aucun commentaire Laisser un commentaire

Laisser votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *