Le profil d’investisseur

Daniel Dionne
Publié par Daniel Dionne
11 Juillet 2017
Partager sur

Manchettes financières

 

Le dollar canadien continue sa remontée. Il a pris environ 0,04 $ (hausse de 5 %) de valeur par rapport au dollar américain dans le dernier mois. Pendant ce temps, le baril de pétrole a perdu environ 6 $ le baril. Normalement, lorsque le pétrole diminue, le dollar canadien se déprécie. Pourquoi pas cette fois-ci ?

 

Tout est une question d’anticipation. Comme j’expliquais avec une compagnie cotée en bourse le mois dernier, les taux de change réagissent de la même manière. Les investisseurs, dans leur ensemble, anticipaient des hausses de taux d’intérêt au Canada pas avant 2018. Mais voilà que le gouverneur de la Banque du Canada mentionne peut-être d’augmenter les taux d’intérêt dès cette semaine ! Ce changement d’anticipation rend le dollar canadien attrayant si les rendements sur les placements peuvent devenir plus élevés plus vite que prévu. Et tout cela, dans une anticipation relative par rapport aux anticipations de croissance des taux d’intérêt aux États-Unis. Si vous ne me suivez plus c’est normal. Ce que je veux que vous compreniez c’est qu’une prévision d’un dollar à 0,80 $ US ou 0,70 $ US de peu importe quel analyste de quelle banque, cela ne vaut pas grand-chose : trop de facteurs changeant quotidiennement viennent modifier cette prévision.

 

 

Le profil d’investisseur

 

Le profil d’investisseur sert à déterminer votre tolérance au risque. Dans notre industrie, le risque est défini par la volatilité d’un placement. Mais est-ce un véritable risque auquel vous faites face ?

 

Pour moi, il y a 3 éléments risqués ;

  1. Vivre une longue période d’inflation élevée.
  2. Survivre à ses économies donc, manquer d’argent en fin de vie. Qui peut être causé par le point 1.
  3. Investir dans moins de 10 compagnies cotées en bourse.

 

Un fonds mutuel, par définition, est le regroupement de l’argent de milliers d’investisseurs géré par un gestionnaire professionnel. Ce dernier choisi entre 25 et 500 compagnies pour investir les sommes reçues. À mon opinion, ce n’est pas risqué mais volatil. Les rendements vont varier et même parfois être négatif mais vous ne perdrez jamais d’argent si vous ne vendez pas votre placement au mauvais moment.

 

On doit planifier en conséquence des décaissements et garantir une certaine portion du portefeuille pour les retraits des « x » prochaines années.

 

Investir votre argent dans 5 compagnies est risqué car si l’une d’entre elle se dirige vers la faillite vous venez de perdre 20 % de votre argent. Si vous investissez dans quelques fonds mutuels pour un total de 100 à 1000 compagnies différentes, vous êtes exposés à une perte irrécupérable entre 0,1 % et 1 % maximum de votre portefeuille si une compagnie fait faillite. Bref, vous ne le sentirez même pas.

 

 

Marché boursier américain

L’indice S&P 500 américain est stable depuis 1 mois aux alentours de 2 400 points. En fait, entre novembre 2016 et mars de cette année, les marchés américains ont augmenté d’environ 15 % et depuis mars le marché est stable. Les hausses et les baisses se produisent souvent en séquence…

 

Veuillez noter que ces propos reflètent mon opinion et ne constituent en rien des recommandations d’investissement. La situation financière unique de chacun peut faire varier les choix appropriés.

Je vous invite d’ailleurs à me transmettre vos questions auxquelles je pourrai répondre à la prochaine revue des marchés pour le bénéfice de tous. Bonne fin de semaine! 

Aucun commentaire Laisser un commentaire

Laisser votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *