La volatilité du marché américain

Daniel Dionne
Publié par Daniel Dionne
30 Novembre 2012
Partager sur

Manchettes financières

L’Europe en vient à une entente avec la Grèce. Celle-ci prévoit des taux d’emprunt plus bas, la suspension du paiement des intérêts pour 10 ans et le paiement final de leur dette en 2040. Bref, des conditions très avantageuses. Et tout cela est annoncé en même temps qu’un versement de 45 milliards. Les politiciens en Europe font tranquillement mais sûrement des progrès.

L’Italie, la Grèce et le Portugal profitent tous de la devise faible pour exporter de plus en plus. Les exportations sont en hausse dans la majorité des pays européens depuis un an. La situation en Europe est loin d’être réglée mais elle s’améliore. Le prochain pays à subir de la pression pourrait très bien être la France. Alors que les pays du sud deviennent plus compétitifs suite à des réformes, le France l’est de moins en moins. J’attends ce choc pour recommander d’investir en Europe.  

La volatilité du marché américain

Regardons un peu l’histoire. Le rendement moyen de la bourse américaine Dow Jones est de 7,1 % depuis 1901 excluant les dividendes. Les rendements ont varié chaque année civile entre – 53 % et + 82 %. Le plus fascinant est que seulement 6 années sur 111 ont connu des rendements entre 5 % et 10 % ! C’est à peu près le même scénario au Canada. Tout ça ne date pas d’hier, les marchés ont toujours été volatils et ne le sont pas plus aujourd’hui qu’hier !

Encore plus impressionnant, plus de 70 % des années civiles ont connu des rendements; soient inférieurs à zéro ou supérieurs à 20 % ! C’est donc dire que même si la moyenne est de 7 %, vous ne réaliserez jamais un rendement de 7 % par année, voire même très rarement entre 5 % et 10 %. Il faut s’attendre à de la volatilité et bien diversifier.

Nous arrivons bientôt à un tournant. De un, les marchés boursiers vont se mettre à monter de manière rapide. De deux, le marché des obligations va subir un choc, c’est inévitable. L’histoire ne se répète pas mais rime beaucoup. Si on se fie au passé, les obligations sont surévaluées et les actions sont sous-évaluées. Tôt ou tard, l’équilibre va se rétablir. C’est ce que l’histoire nous enseigne….

Marché boursier américain

L’indice S&P 500 américain est en hausse cette semaine aux alentours de 1 415 points. Partout à travers le monde, les gouvernements éliminent les excès et nous préparent pour le prochain marché haussier….

Veuillez noter que ces propos reflètent mon opinion et ne constituent en rien des recommandations d’investissement. La situation financière unique de chacun peut faire varier les choix appropriés.

 

Je vous invite d’ailleurs à me transmettre vos questions auxquelles  je pourrai répondre à la prochaine revue des marchés pour le bénéfice de tous. Bonne fin de semaine!

Aucun commentaire Laisser un commentaire

Laisser votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *