La confiance des consommateurs, des entreprises et des investisseurs

Daniel Dionne
Publié par Daniel Dionne
13 Avril 2017
Partager sur

Manchettes financières

 

Le gouverneur de la Banque du Canada annonce que finalement les taux d’intérêt devraient augmenter au Canada à partir de 2018. Ceux en renouvellement hypothécaire cette année profitez-en pour fixer 5 ans pendant que les taux sont bas. Ceux qui veulent acheter une propriété, soyez patient, c’est ce que vous attendiez. L’immobilier a tendance à perdre de la valeur lorsque les taux d’intérêt augmentent.

 

La FED commence à penser à se départir des obligations qu’elle a accumulées dans les dernières années. Elle les avait accumulées à l’origine pour stimuler l’économie. Le fait de vouloir s’en départir est signe qu’elle a confiance en l’économie américaine. Les données publiées donnent raison à la FED.

 

Outre le chiffre de créations d’emploi qui fut décevants en mars, les autres données publiées sont bonnes. Le manufacturier est en fait en croissance synchronisée partout sur la planète. On n’a pas vu cela depuis la crise financière. Le taux de chômage aux États-Unis est à 4,5 % et en Europe à 9,5 % versus 10,3 % en février 2016. L’Europe continue de s’améliorer. Les dernières prévisions de croissance des profits en Europe est à 16 % au premier trimestre de 2017. C’est la première fois que les prévisions sont revues à la hausse depuis 2011 !

 

Ce qui est le plus épatant est la confiance des consommateurs, des entreprises et des investisseurs. Par contre, on doit se méfier car avant chaque récession on est souvent à un sommet de confiance envers l’économie.

 

La confiance des consommateurs, des entreprises et des investisseurs

 

Je ne veux pas faire peur à personne car je ne crois pas que les États-Unis se dirigent vers une récession à court terme. Les indicateurs économiques pointent toujours vers une accélération de l’économie. Par contre, ce que je sais est que la confiance de tous les acteurs de l’économie est élevée. Cette confiance est souvent à son maximum lorsque l’économie est à son maximum. La suite est donc une contraction de la confiance et de l’économie. Ce qui est tout-à-fait normal et sain.

 

La question à se poser est sommes-nous au sommet de la confiance ou cette dernière peut encore augmenter ? Je crois qu’aux États-Unis nous sommes tout prêts mais pas en Europe et en Asie. La dernière fois que la confiance fut si élevée aux États-Unis c’est en 2000, juste avant l’éclatement de la bulle technologique. Le problème lorsque la confiance est élevée est que tout le monde qui devait acheter des actions américaines l’ont déjà faits. Il n’y a donc plus de nouveaux acheteurs potentiels. Pour qu’un marché boursier augmente, il doit y avoir des acheteurs intéressés.

 

Marché boursier américain

L’indice S&P 500 américain est stable depuis 1 mois aux alentours de 2 340 points. En fait, le marché américain a connu un bon rendement en janvier et depuis ce temps il est relativement stable.

 

 

Veuillez noter que ces propos reflètent mon opinion et ne constituent en rien des recommandations d’investissement. La situation financière unique de chacun peut faire varier les choix appropriés.

 

Je vous invite d’ailleurs à me transmettre vos questions auxquelles je pourrai répondre à la prochaine revue des marchés pour le bénéfice de tous. Bonne fin de semaine!

Aucun commentaire Laisser un commentaire

Laisser votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *